Regrets -partie 4-

Publié le par Bafouille

fond-ecran-rue.jpg

  « Est-ce que ça va, madame ? » lui demandais-je tout en l'aidant à se remettre debout. Elle ne répondit pas. Elle se contenta de hocher la tête. Un foulard lui cachait les cheveux. Un de ces morceaux de tissus avec des fleurs de couleurs qui avait beaucoup servit et dont personne ne voulait plus... Oui, c'est ça, un lambeau, je cherchais le mot...

Elle ne me regardait pas. Elle baissait les yeux. Je trouvais cela plutôt gênant. Elle me fit signe que tout allait bien et que je pouvais partir. Je la laissai là, triste, le coeur en miettes, en lambeaux, justement...

Le lendemain, je ne la revis pas. Les jours suivants non plus.

Puis un matin, alors que je déjeunais, j'entendis un journaliste à la radio qui criait honte au manque de solidarité humaine. Je tendis l'oreille. Je trouvais qu'il avait raison. Et sans vraiment chercher à comprendre sa colère, j' appris malgré moi la mort d'une Sans Domicile Fixe. Une SDF, comme on dit maintenant. Je déteste cette façon qu'ont les gens à tout réduire aujourd'hui. Je n'ai jamais trop aimé la littérature, mais j'attache une attention toute particulière à l'utilisation de la langue. La valeur des mots. Pourquoi vouloir réduire un mot ou une expression à ses initiales ? SDF. Vous trouvez que ça sonne mieux que Sans Domicile Fixe ? Que ça va plus vite ? Certes... Mais ne vaut-il pas mieux prendre le temps de dire les choses importantes pour pouvoir réaliser leur ampleur ? Heureusement que nous n'avons pas trouvé de raccourcis pour l'amour...

 

À SuiVre ... !

Publié dans Nouvelles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article